Un Etat à l’écoute de tout citoyen

Programme social: Un pacte national contre la pauvreté

   Retraités : Protection de leur pouvoir d'achat 

Socialement injuste envers les retraités du secteur agricole et des petits métiers (dont les pensions sont inférieures au SMIG), 9alb Tounes préconise une profonde restructuration du système de retraite. Il s’agit, en premier lieu, de rétablir une équité envers nos concitoyens en assurant la Pension Minimum de Dignité Garantie (PMDG) aux Tunisiens et Tunisiennes ayant entrepris des efforts colossaux au péril de leur santé.

    • Aligner les pensions minimales de retraites au SMIG 
    • Permettre aux retraités de bénéficier systématiquement des augmentations similaires à celles de leurs collègues actifs dans leurs secteurs.
    • Fournir aux retraités une carte de priorité facilitant leur accès aux services dans les départements, les entreprises publiques et les hôpitaux.
    • Maintenir l’allocation de retraite et prévenir toute diminution : annulation de la déduction de 1% de la pension de retraite .
    • Réintégrer les retraités dans les secteurs économique et social (Education, Santé, etc.) au sein de groupes d'intervention privés afin de jouir de leur expertise


   Tunisiens résidents à l’étranger

9alb Tounes se soucie de tout Tunisien, et tout citoyen est au coeur de notre vision. Les Tunisiens résidents à l’étranger ne doivent ni être perçu comme des citoyens de seconde zone, ni comme de simples rentrées de devise. 9alb Tounes s’efforcera de défendre les acquis de nos concitoyens et s’assurera que la diaspora tunisienne ait un rôle essentiel dans la mise en place de notre projet réformateur. Nous soutiendrons les droits économiques et sociaux des Tunisiens vivant à l’étranger et renforcerons leurs liens avec la Tunisie. 

    • Renouvellement automatique du privilège de retour final pour les voitures FCR tous les dix ans pour tous les Tunisiens et Tunisiennes de plus de dix-huit ans résidant à l'étranger avec une possibilité de céder le véhicule sans aucune restriction.
    • Possibilité de transfert des retraites de la diaspora en Tunisie et Réduction du coût de transfert des fonds vers la Tunisie.
    • Un site Électronique : Un site permettant aux Tunisiens de l'étranger d'intervenir dans le développement économique et social du pays en finançant une start-up tunisienne ou en parrainant et en rénovant des écoles ou des hôpitaux
    • Consulat en ligne : Créer une plate-forme pour mettre en œuvre toutes les procédures administratives liées à l'obtention d'un passeport, certificat personnalisé et aux documents officiels.   
    • Assistance aux Tunisiens à l'étranger : mise en place d’une assistance en ligne pour les guider dans leurs procédures administratives, légales, bancaires, d'importation et de rapatriement (changement de statut, démarrage, renouvellement du permis de séjour...).
    • Trouver des solutions en accords avec nos voisins étrangers quant au statut juridique des immigrés clandestins tunisiens et le combat de l’immigration illégale. 

 

   Jeunesse
    • Un secrétariat d’Etat pour les jeunes avec un nouveau concept : Emploi de jeunes de moins de 35 ans
    • Moderniser le rôle des maisons des jeunes pour attirer les jeunes et les sensibiliser aux nouvelles technologies, dans les divers secteurs. 
    • Création de partenariats entre le secteur privé et les maisons de jeunes: cinéma / théâtre / exposition / café / restaurant ...
    • Diversifier le rôle des jeunes en organisant des cours de formation et de loisirs dans les délégations et les zones rurales.
    • Réhabiliter les jeunes diplômés en les intégrant dans les secteurs opérationnels porteurs: économie numérique, énergie, santé et affaires sociales
    • Construire, par le biais de partenariats public-privé avec des sociétés immobilières, de nouvelles infrastructures sportives dans les délégations défavorisées. 
    • Promouvoir le génie de la jeunesse en organisant de grands prix nationaux récompensant l’innovation et la créativité. 

   Femme 

    • Mise en place d’un programme d’éducation de la femme rurale avec la société civile et le ministère de la femme, en vue de réduire l’analphabétisation et d’assurer leur développement personnel.
    • Création de conseil national de surveillance et de protection des droits et de la dignité de la femme, permettant de:
                  1.  Réétudier les lois non-conformes au principe d’égalité homme-femme.
                   2. Sensibiliser le citoyen à l’égalité des genres, et aux droits de la femme 

        ◦ S’assurer que les structures adéquates assurant le transport des femmes rurales soient conformes aux normes de sécurité et qu’elles disposent d’une couverture sociale et sanitaire 
        ◦ Encourager les femmes à l’entreprenariat en milieu rural dans le cadre de programmes d’autonomisation sociale et économique